C'est arrivé près d'ici

• Drames et faits divers à Montmartre

Jean-François est un drôle de personnage. Patron des éditions Baleine depuis 2008, il en a installé le siège au 11 de la rue Muller, et si vous êtes déjà passés devant la vitrine, vous aurez très certainement remarqué les créatures et objets tous plus étranges les uns que les autres qui font du lieu un véritable cabinet de curiosités. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Peut-être, mais pas étonnant dès lors que l’éditeur du Poulpe ait eu envie de recenser tous les faits divers, drames et autres accidents survenus à Montmartre entre 1880 et 1940.

 

Il faut dire que Jean-François connaît bien le quartier, puisqu’il y vit depuis 25 ans. Mais il lui aura fallu plus de huit mois de travail pour proposer une compilation non exhaustive de faits divers montmartrois. Et quand on dit qu’il se passe toujours quelque chose à Montmartre, on ne croit pas si bien dire ; imaginez par exemple que dans la seule rue Muller, Jean-François a recensé plus de 150 faits divers pour la période concernée ! Il a donc fait des choix, et n’a gardé que les histoires les plus étranges, graves ou insolites.

 

« C’est arrivé près d’ici » offre ainsi un recueil d’articles parus dans la presse, et c’est également là toute l’originalité de l’ouvrage. Ces histoires n’ont en effet nul besoin d’être romancées, tant le style employé par les journalistes de l’époque les rend truculentes et surtout bien ancrées dans le réel. On croise par exemple (façon de parler), M. Alexandre Noblemaire demeurant 15 rue Feutrier, suicidé à l’Absinthe, et dont la mort a été instantanée (ouf !), le sieur Joseph T. crémier, autre suicidé par strangulation cette fois, au 11 rue Muller justement, où « quand on pénétra chez lui, le malheureux avait rendu le dernier soupir », et dont on ignore « les motifs de cette résolution désespérée », le nommé François Jamar « sujet belge, quarante-deux ans, se disant manufacturier, inculpé de faux et escroqueries » arrêté dans la même rue, et l’on apprend qu’il est « défendu de jeter des pierres ou bâtons dans les arbres (...) et d’y attacher des animaux »..

 

Alors si vous aussi vous avez envie de savoir s’il s’est passé quelque chose dans votre immeuble ou votre rue, vous pouvez soutenir le projet. Le numéro zéro, consacré aux rues Muller, Feutrier, Del Sarte, Clignancourt, Ramey, et Paul-Albert, a été entièrement financé par les commerçants du quartier, et distribué gratuitement dans les lieux partenaires. Le prochain, consacré aux Abbesses, devrait sortir fin août, et Jean-François a besoin de nous ! Il a donc mis en place une collecte sur le site Kiss Kiss Bank Bank, et propose également des offres d’abonnement sur le site des éditions Baleine.

 

Nous, on trouve ce projet vraiment chouette et original, et on a hâte d’en apprendre plus sur tout ce qui s’est passé dans le quartier ! On espère que vous aussi... 

 

Laisser un commentaire
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.