Mois de la photo-off à Montmartre

• Programme

Pour la première fois cette année, le Mois de la Photo s’étend jusqu’au Grand Paris et a lieu au printemps. La photographie sera mise à l’honneur dans de nombreuses galeries parisiennes, et bien entendu à Montmartre. C’est d’ailleurs dans notre quartier qu’a eu lieu l’ouverture de l’événement le week-end dernier, qui se prolonge au travers de plusieurs expositions sur la Butte.

 

LIMITES NATURELLES – Xavier Dumoulin et Laurence Nicola

 

 

L’exposition rassemble deux artistes : Xavier Dumoulin et Laurence Nicola autour du thème des limites, que ce soit les limites de notre condition humaine (fragilités de notre être) ou celles de notre environnement: Limites Naturelles. Alors que l’homme a eu une espérance de vie bien inférieure à celle du monde qui l’entoure et qui l’abrite, il peut oublier les générations futures et chercher avant tout à vouloir sortir de sa condition mortelle en voulant être toujours plus performant, plus invincible et à améliorer son confort de vie momentané.

 

Jusqu’au 6 mai – StudiosParis Gallery (Ségolène Brossette et Eva Léandre) – 54 rue des Trois Frères

 

QUITTER PREVEZA - Dialogue graphique entre Fiona Spathopoulou et Christel Llop

 

 

Preveza est une ville grecque, mais aussi un poème très célèbre de Kariotakis, dans lequel il décrit la misère des gens et leur impossibilité d'en sortir. Quitter Preveza comme la tentative de quitter notre condition pour nous élever. Comme une allégorie de ce chemin, Fionelli et Christel se saisiront de poèmes ou textes qui leur tiennent à coeur, souvent décrivant le voyage maritime, le rapport à la mer, mais pas seulement. Elles proposeront chacune une ou plusieurs interprétations libres de ces textes/poèmes, qui se répondront. 

 

Jusqu’au 30 avril - 2 rue Andouet

 

PARADE – Holly Falconer

 

 

« Parade » est un projet en cours qui sonde les raisons qu'ont les femmes britanniques de se rassembler en masse et de se battre pour un meilleur avenir. Les groupes représentés dans cette série sont aussi bien ceux qui se définissent comme cisgenres, trans et intersexes que des personnes non-binaires et non-conformistes qui assistent à ces événements. Holly Falconer est née en 1984. Son travail se concentre sur les groupes et sous-cultures au Royaume-Uni, avec un intérêt particulier pour le genre et la sexualité. Elle présente son travail à Londres, Dublin et aussi à Paris avec l'exposition "Nightclubbing" au Point Éphémère en 2016

 

Jusqu’au 30 avril – 4 rue Androuet

 

L’EPREUVE PAR DEUX – Michel Lallemand

 

 

Voyageur à travers le monde pendant quarante ans, Michel Lallemand a toujours photographié selon l’inspiration du moment. Des images se sont alors rencontrées et chacune, aux antipodes de l’autre par les lieux et les années, raconte un duo et sans retouche, une nouvelle histoire.

 

Jusqu'au 9 avril – Galerie 3F – 58 rue des Trois Frères

 

ROGER SCHALL AU DÉCLIC HÔTEL

 

 

Pour sa première exposition, le Déclic Hôtel, entièrement dédié à la photographie, accueille l’un des plus célèbres photographes montmartrois, Roger Schall. Contemporain de Brassaï et Doisneau, son studio de l’avenue Junot, créé en 1931 avec son frère, devient très vite une véritable agence photo qui diffuse des images dans les magazines du monde entier. Son œuvre est considérable, comptant près de 80 000 clichés. Quel plus bel écrin que le Déclic Hôtel, entièrement dédié à l’univers de la photographie, pour exposer ses œuvres ?

 

Jusqu’au 30 avril – Déclic Hôtel – 17 rue Duhesme

 

HARVEY BENGE – PIÈCES CHOISIES DE 2007 À 2017

 

 

Rétrospective de la dernière décennie du travail d'Harvey Benge. Artiste photographe néo zélandais. Il voyage et pose son appareil photo dans de nombreux pays. Benge s’intéresse aux paysages sociaux des villes et compose ainsi des natures mortes urbaines. Harvey Benge est un artiste internationalement reconnu. Ses pièces figurent dans de nombreuses collections privées et publiques.

 

Jusqu’au 15 avril – Galerie Spree – 11 rue La Vieuville

 

CULTURISME – Brice Dossin

 

 

Alors que le fitness est devenu un phénomène mondial, « Culturisme » se propose de questionner l’évolution du concept de corps parfait. Cette série d’images étudie selon un mode comparatif, les différences entre le corps des athlètes de l’époque classique et néo-classique, jusqu’alors référents esthétiques universels, et les musculatures hypertrophiées des bodybuilders qui, à l’aide des technologies et science modernes, poussent le corps vers une perfection inédite.

 

Jusqu’au 22 avril – Galerie rue Antoine – 10 rue André Antoine

 

Laisser un commentaire
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
2-4-6 rue Androuet - 54 rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses
0980798806
17 rue Duhesme
75018 Paris
M° Lamarck Caulaincourt
0146061766
11 rue La Vieuville
75018 Paris
M° Abbesses

Vous aimerez aussi