Parcours dix-huit – Du 4 au 8 avril

• La photographie au delà du réel

Communiqué

 

A la jonction entre centre et périphérie, porteur d’une histoire importante, le 18ème arrondissement est un quartier en mouvement, au cœur des transformations de la capitale parisienne. Entre atmosphère (encore) populaire et adresses branchées, ces territoires défrichés s’imposent tout d’un coup face au triangle d’or et à la rive gauche. Les touristes du monde entier ont beau musarder sur le parvis du Sacré-Cœur, se promener dans les pas d’Amélie Poulain, le 18ème arrondissement n’en perd pas son âme. Ses âmes plutôt, car c’est l’un des arrondissements les plus peuplés et, peut-être, l’un des plus contrastés de la capitale.

 

Bien sûr, le quartier change, mais ses fidèles continuent malgré tout de parler de « village » , leur village. On y trouve en effet encore beaucoup d’initiatives locales, de spots culturels stimulants, de commerçants authentiques. C’est dans cet univers que Ségolène Brossette, galeriste du 18ème arrondissement, décide de lancer le Parcours Dix-Huit autour de la photographie, soutenue par Chloé Pham Van Hoa qui conduit la coordination et la participation des partenaires publics et privés.

 

L’idée de ce parcours est de rassembler des lieux à la fois privés et publics portés vers la culture : galeries, centres d’art, associations et de créer un lien entre les différents territoires et acteurs qui constituent le 18ème arrondissement. Le Parcours fera également partie des lieux associés du Festival Circulation(s).

 

Partant d’un postulat éclairé, Ségolène Brossette a observé un certain cloisonnement, visant à détacher la photographie de l’art contemporain en général, comme en témoigne l’offre des salons et des maisons de vente aux enchères. Parcours Dix-Huit, à l’inverse, met la photographie au cœur de l’histoire de l’art, participe à lui rendre ses lettres de noblesse. Au même titre que le quartier de la Goutte d’Or, autrefois cloisonné, forme en réalité un tout indivisible avec les villages voisins du 18ème arrondissement. 

 

Le Parcours Dix-Huit aura cette année pour thème « la photographie au-delà du réel » ; ou comment l’artiste ne veut plus représenter le réel, mais le dépasser, le transcender, créer. Chacun avec son propre langage, sa propre écriture va nous raconter une histoire différente, va exprimer un ressenti différent et ainsi témoigner du monde qui l’entoure.

 

- Programme -

 

 

Découvrir l’atelier in situ du photographe Christophe Beauregard au Bâteau-Lavoir: son accrochage, ses «works in progress», son ambiance de travail.

 

 

 

exposed a le plaisir de vous présenter la nouvelle série photographique de Christophe Beauregard. Pour ce travail inédit Christophe Beauregard a photographié des enfants, des animaux et des paysages naturels dans un village lointain de la Corse du Sud, Sari d’Orcino. Au-delà de ces images évidentes, le photographe tente de revenir au plus près du gîte des rêveries heureuses de son enfance, à cette solitude enchantée qui nous unit au monde. Entre rêve et réalité, les clichés de Christophe Beauregard altèrent entre douceur, séduction et brutalité.

 

 

 

Le temps d’un silence c’est cette parenthèse, cet instant que les artistes, Tania et Lazlo, figent dans le temps à travers leurs séries Behind the Visible et Essence of Decadence. Ce sont des scènes de vie, à des époques différentes, qui retranscrivent un état d’âme plus ou moins conscient d’une génération entière.

 

 

 

Sarah Carp et Géraldine Lay photographient les visages avec douceur et mystère chacune à leur manière. Des paysages et des scenes de la vie quotidienne illustrent les portraits de gens perdus dans leur solitude ou leur méditation.

 

 

 

Alain Gelberger recherche les traces laissées accidentellement par les gens sur les sols des villes ou par les hasards du temps. Le regard vertical et le changement d’échelle laissent l’imagination interpréter cette signalétique du macadam.

 

 

 

A Tribute to Stephen Hawking - Suite au décès de l’astrophysicien Stephen Hawking le 14 mars dernier, StudiosParis Gallery dédie l'évènement à cet homme singulier, afin que son histoire inspire et crée d’autres destins d’exception.

Vernissage le mardi 3 avril de 18h à 21h

Exposition du 3 au 30 avril aux 2 et 4 rue Androuet - 75018 Paris - du mardi au dimanche de 14h30 à 19h30

 

 

 

Nathalie Lescuyer, Sara Iskander, Laurent Weyl, Dominique Jouxtel

L’Echomusee se veut un espace d’initiatives dans de nombreux projets culturels.

 

 

Nathalie Chamblas

Nous voyons tellement plus que ce qui est donné à voir ! Le réel est augmenté par notre propre histoire, par notre mémoire. Chacun lui donne sa dimension, il n’existe pas sans nous ; le réel est ce qu’on en prend, ce que nous avons été et ce que nous attendons. Nous voyons au-delà du réel. Métachronie est un néologisme créé par l’artiste pour nommer la série proposée : du grec Meta, après, au-delà et Kronos, temps, photo, lumière. Travail de superposition, surimpression et transparence par la photographie. Ce sont les recouvrements successifs qui créent la profondeur et l’émergence de l’image.

 

 

 

Présentation du travail graphique réalisé autour de la réalisation du plan du Parcours Dix-Huit, édition 2018.

 

 

Bas Jan ADER, Debi CORNWALL, Stéphane DEGOUTIN et Gwenola WAGON, Luc DELAHAYE, Darek FORTAS, Hiwa K, Aglaia KONRAD, Jacques-Henri MICHOT, Rabih MROUÉ, Mélanie PAVY, Sebastian STUMPF, Paola YACOUB, Henk WILDSCHUT

EN SUSPENS interroge la notion d’état intermédiaire et de transition, à travers les œuvres de 13 artistes contemporains. Dans une société de plus en plus instable où tout semble s’accélérer, où chaque état nouveau dévoile d’une lumière crue la précarité de l’état précédent, s’interroger sur ses périodes de transition devient un questionnement sur la condition même de l’homme contemporain. Ce sont ces interstices du temps que les artistes présentés au BAL, tentent d’explorer grâce à l’image, fixe ou animée, en mêlant à la fois histoire personnelle et mémoire collective.

 

Vernissage  

Mardi 3 avril 2018 de 18h à 21h

 

18h30: Performance entre Annabelle Bonnéry (danseuse) et Serge Kakudji (contre ténor) Organisée par l’agence Deneulin et la Cie Lanabel dans le cadre du projet “Chaillot en partage à la Goutte d’Or” Echomusee, 21 rue Cave

 

Vous pourrez également découvrir l'exposition Magna Brava Ongoing, les femmes photographes de Magnum Photos, une proposition de Susan Meiselas, chez Magnum Gallery, 19 rue Hégésippe Moreau du mercredi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h

 

 

Laisser un commentaire
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
2-4-6 rue Androuet - 54 rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses
0980798806