Théâtre de l'Atelier - saison 2017/2018

• Une programmation prometteuse !

C’est toujours un moment privilégié que de pouvoir rencontrer acteurs et metteurs en scènes dans un cadre aussi enchanteur que celui du Théâtre de l’Atelier. Nous avons eu cette chance il y a quelques semaines à l’occasion de la présentation de la saison 2017/2018, et parce que celle-ci s’annonce particulièrement prometteuse, on ne résiste pas à la tentation de vous la dévoiler en avant-première.

 

 

Depuis deux ans maintenant, le Théâtre de l’Atelier propose une programmation éclectique et de grande qualité. Pour Didier Long, son directeur, le théâtre au sens large se doit d’accompagner l’évolution de la société, avec une triple mission artistique, culturelle et politique, au sens de vie dans la cité. C’est d’ailleurs dans cet objectif que sont proposés des tarifs préférentiels aux montmartrois, ou encore que de nombreux partenariats sont noués avec les professionnels du quartier, entre autre.

 

Pour Didier Long, il est important de programmer des spectacles qui ont du sens, et c’est exactement le cas de ceux qui seront à l’affiche à la rentrée.

 

On démarre la saison le 4 octobre avec Fred Pellerin et son VILLAGE EN TROIS DÉS. Ce québécois connaît bien le Théâtre de l’Atelier puisqu’il s’y est déjà produit en 2012. Pour son sixième spectacle, Fred Pellerin reprend les ingrédients qui ont fait son succès, et nous entraîne dans l’histoire extraordinaire, désobligeante et tendre des figures hautes en couleur de Saint-Élie-de-Caxton, son village natal. A chaque fois, il s’attache à un personnage en particulier, et cette fois, c’est avec Alice la postière et le curé que nous ferons connaissance. Le spectacle est annoncé comme à la fois désopilant et émouvant, on a hâte de le découvrir...

 

 

A partir du 10 octobre, c’est avec MODI que nous avons rendez-vous. Modi, c’est le surnom de Modigliani, et c’est Stéphane Guillon qui endossera le rôle aux côtés de Sarah Biasini. La pièce de Laurent Seksik, mise en scène par Didier Long, s’attarde sur les  quelques mois durant lesquels Modigliani va croiser la gloire et l’amour, avant que la maladie ne finisse par l’emporter. Stéphane Guillon est particulièrement heureux d’incarner ce Prince de Bohème, à la fois extravagant, irrésistible, séducteur, colérique et d’une drôlerie sans nom, véritable mythe des temps moderne, à la fois artiste et héros.

 

 

Le 20 décembre, c’est un autre comique qui foulera la scène du Théâtre de l’Atelier pour un rôle dans lequel on ne l’attend pas forcément. Patrick Timsit interprètera seul en scène le chef d’œuvre d’Albert Cohen LE LIVRE DE MA MÈRE, mis en scène par Dominique Pitoiset, Patrick Timsit a lu Le Livre De Ma Mère il y a plus de trente ans, et le texte ne l’a plus jamais quitté. Mais il fallait une certaine maturité pour oser s’attaquer à un tel monument, et c’est la rencontre avec Dominique Pitoiset qui l’a convaincu, « parce qu’il sait rendre les textes accessibles ». Les deux hommes, à la personnalité complètement opposée, s’apprêtent à vivre une expérience unique, « le mélancolique dépressif faisant travailler le clown ». Nul doute que les spectateurs vivront également un moment exceptionnel.

 

 

Enfin, à partir du 20 janvier, Hélène Vincent mettra en scène Bruno Solo, Isabelle Carré, Camille Japy, Vincent Deniard et Cyril Couton dans BABY, adaptée de la pièce de l’américaine Jane Anderson. C’est en fait Camille Japy qui est à l’origine de cette aventure, celle-ci étant tombée amoureuse de ce texte découvert par hasard dans une librairie théâtrale à New-York. « C’est un sujet très fort, qui parle du monde d’aujourd’hui et du désir d’enfant de manière puissante, montrant à quel point les êtres humains sont capables du pire comme du meilleur ». Baby est annoncé comme une pièce assez violente, à la fois acide et très juste, mais la fougue et l’enthousiasme d’Hélène Vincent et des comédiens à travailler sur ce projet nous ont convaincu qu’il s’agirait sans nul doute d’un grand moment de théâtre.

 

Le Théâtre de l’Atelier continuera également à proposer des spectacles ponctuels, comme le 29 novembre avec Michel Fugain et sa causerie musicale, ou encore dès le mois de novembre une série de huit rencontres organisées par Sarah Yalda autour de la question « comment marche de monde ? ». Des spectacles pour enfants sont également annoncés.

 

 

Les réservations sont déjà ouvertes, ne tardez pas, car il y a des chances pour que les places partent vite... Et n’oubliez pas qu’avec le code voisin, les habitants des 9e et 18e arrondissements bénéficient de tarifs préférentiels toute l’année (par téléphone au 01 46 06 49 24).

Laisser un commentaire
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
1 Place Charles Dullin
75018 Paris
M° Anvers ou Abbesses
0146064924

Vous aimerez aussi

• Nouvelle vie montmartroise