Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

A partir du 25 septembre, dans le cadre des rencontres de l'Atelier par Sara Yalda, le Théâtre de l'Atelier propose un cycle de conférences sur le bonheur.

Au programme :

  • Dimanche 25 septembre à 18 heures

Luc Ferry philosophe – La quête du bonheur : sagesse ou illusion ?

Depuis les sagesses anciennes, bouddhisme et stoïcisme par exemple, certaines doctrines philosophiques font du bonheur la finalité ultime de la vie humaine. D'autres y voient au contraire une illusion suprême, la quête du bonheur n'étant qu'un miroir aux alouettes. On tentera de donner le plus objectivement possible les arguments des uns et des autres afin que chacun puisse faire un choix éclairé.

  • Dimanche 9 octobre à 18 heures

Raphaël Enthoven philosophe – Faut-il faire la différence entre le bonheur et la joie ?

La joie ne fait pas le bonheur. Quelle différence ? Là où le bonheur ne survit pas au rappel à l'ordre de la réalité, c'est la joie qui prend la relève. La joie est un sentiment d'horizon, qui nous apprend comment et pourquoi aimer le monde malgré lui.

  • Dimanche 16 octobre à 18 heures

Sylvain Tesson écrivain – La bénédiction de l'action

Chaque jour, nous sommes ensevelis par le commentaire de l’actualité. Chacun a son mot à dire. Le verbe s'est fait roi. Nous sommes invités à écouter l’avis de tous. Nous bavardons, nous donnons des conseils, recevons des leçons. Les experts analysent, les communicants gouvernent et nous oublions d’agir. Dans le silence, avec recul, jugée par la sanction du temps, l’action seule permet l’accomplissement. « L’action est une bénédiction » disait Sir Edmund Hillary le vainqueur de l’Everest. Puis il se taisait, car il lui fallait redescendre.

  • Dimanche 6 novembre à 18 heures

Claudia Senik économiste – La croissance suffit-elle à nous rendre heureux ?

Le revenu par habitant n'est pas toujours un indicateur suffisant du bonheur des citoyens. A long terme, la croissance n’élève pas le bonheur d’un pays. Pourtant, les récessions économiques rendent les gens malheureux. Pour expliquer ce paradoxe, l'économie du bonheur croise l'économie comportementale.

  • Dimanche 13 novembre à 18 heures

Boris Cyrulnik neuropsychiatre – Avons-nous besoin de héros pour être heureux ?

Quand ils parlent des « merveilleux malheurs » dont ils ont triomphé, nos héros nous montrent le chemin… Comment se construire à travers les héros pour vivre mieux, et même se réparer, parfois ? Comment transcender la fadeur des jours et le malheur de vivre grâce à ces modèles positifs ? Qui sont nos héros modernes ? Identifier des personnalités, des actes comme héroïques permet-il la résilience ? Et notre société a-t-elle besoin de faire acte de résilience collective ?

  • Dimanche 20 novembre à 18 heures

Jean-Pierre Changeux neurobiologiste – Le cerveau et le bonheur ?

Que se passe-t-il dans le cerveau du peintre lorsqu’il crée ? Quels processus se mettent en place lorsque nous admirons une œuvre d’art ? D’où vient cet étrange et si puissante émotion : le plaisir esthétique ? Jean-Pierre Changeux nous dévoile les fondements scientifiques de nos émotions les plus ineffables.

  • Dimanche 27 novembre à 18 heures

Michela Marzano philosophe, députée au parlement italien – La perfection nous donne-t-elle accès au bonheur ?

Aujourd’hui nous sommes tous obsédés par un idéal de perfection. Comme si le bonheur pouvait dépendre de notre capacité à être toujours les meilleurs et que la perfection pouvait nous permettre de « réussir » notre vie, oubliant, comme le notait Georges Canguilhem, que les réussites ne sont souvent que des échecs retardés. Et si notre bonheur résidait plutôt dans les imperfections que nous portons en nous et que nous cherchons à tout prix à effacer ?

  • Dimanche 4 décembre à 18 heures

Leili Anvar écrivain, spécialiste de littérature persane, productrice de l’émission « Les Racines du ciel » sur France Culture – Le bonheur des mots, les mots du bonheur. La poésie comme manière de vivre

Dans cette intervention, Leili Anvar partira de quelques grands textes poétiques de l'humanité pour montrer en quoi la poésie peut nous aider à trouver du sens à la vie, à nous tourner vers nous-mêmes, apprendre à aimer et trouver, dans les joies de la lecture, le bonheur de se connecter aux beautés du monde et aux cœurs de nos frères en humanité.

  • Dimanche 11 décembre à 18 heures

Karol Beffa compositeur et pianiste – Qu’est-ce qui nous rend heureux dans la musique ?

Comment la musique, cet art si peu mimétique, pourrait-elle exprimer le bonheur ? Que vaut l’équation majeur = joie, mineur = tristesse? Y a-t-il des compositeurs fondamentalement optimistes? Toute création n’implique-t-elle pas une part de souffrance ? C’est à ces questions que Karol Beffa tentera de répondre, en donnant des exemples au piano. La séance comprendra également des improvisations sur des thèmes proposés par le public. 

 

Tarif unique : 22 €

Tarif « Voisins » pour les habitants du 18ème et 9ème arrondissements ou avec le code Montmartre Addict : 20 €

Abonnement « 9 rencontres » : 144 € (soit 16 € par rencontre)

Tarif jeune (selon disponibilités) : 12 €

Réservations : Théâtre de l’Atelier – 1 place Charles Dullin – 75018 PARIS

Tél. : 01 46 06 49 24

www.theatre-atelier.com 

Publié le 16 août 2016 par Théâtre de l'Atelier

Théâtre de l'Atelier

1 Place Charles Dullin

75018 Paris

M° Anvers ou Abbesses

01 46 06 49 24

Ouvert aujourd'hui : 19:00 - 23:00


Théâtre de l’Atelier
1 Place Charles Dullin 75018, Paris
M° Anvers ou Abbesses