Âmes Soeurs – jusqu’au 9 octobre 2016

Le 08 septembre 2016

Un homme et une femme face à face. Une histoire d'amour en quatre tableaux. « Ames Soeurs », du dramaturge contemporain Enzo Cormann.

Ash est metteur en scène, Margot est comédienne. Ils se rencontrent, s'aiment, vivent ensemble, se quittent. Un soir, un mois, un an, sept ans. Il est renommé, elle est anonyme. Il en revient, elle débute. Il abandonne, elle perce. Elle en veut, il n'en peut plus. Il coule, elle est célèbre.
Ce couple qu'un même désir de théâtre rassemble, puis sépare, est aussi le théâtre – corps à corps, tête-à-tête, duo, duel… – des malentendus ordinaires qui font barre aux desseins amoureux : l'incernable désir, le fantasme ineffable, le projet indicible, l'impossible fusion.
Mais le ratage ne gomme jamais complètement la trace de nos espérances. Si même nous ne quittons le plus souvent notre esseulement que pour une solitude à deux, notre quête obstinée laisse deviner, contre toute raison, et jusque dans l'échec, que nous pousse inlassablement vers l'autre le rêve de l'âme soeur.

Une même sorte d'élan, un même mystère, pousse également des êtres vers la scène. Un rêve, certainement, préside au désir de théâtre, une façon d'utopie. L'acteur, à l'instar d'un rêveur s'efforçant de gouverner ses rêves, est pour une large part condamné à l'échec, au malentendu.

Que reste-t-il de nos amours ? Ce qui reste du théâtre après que le dernier spectateur ait quitté la salle : comme la promesse d'une révélation une fois de plus reportée.

 

 

mise en scène : Claude Viala

avec : David Bayel et Angélique Meyns

 

Du 8 septembre au 9 octobre

Le jeudi et le samedi à 21h, le dimanche à 17h

 

 

La presse en parle:

 

« Ash et Margot se déplacent sous nos yeux dans un étonnant ballet, rythmé essentiellement par la vitesse de leurs échanges dans une pièce qui dit avec lucidité les tracas des deux amoureux d’aujourd’hui broyés par la vie.
Deux comédiens touchants dont la présence, alliée au texte d’Enzo Cormann, confère à "Ames soeurs" une grande intensité et la beauté mystérieuse d’un trésor caché. »
Nicolas Arnstam, Froggy's Delight, sept 2016    Ames Soeurs

« L'interprétation de David Bayel est assez surprenante, il incarne avec justesse ce personnage. Face à lui Angélique Meyns incarne une Margot frêle et sensible au début de la pièce qui se fera une place face au personnage masculin en nous dévoilant l'étendue de son talent. Un face à face maitrisé et réussi par les deux comédiens. Ils nous offrent un duel à fleurs de peaux d'une grande puissance.
(…) Une pièce émouvante qui parle d'amour et de passion. Un beau moment théâtral. »
Paris tribu, sept 2016     Ames Soeurs

 

-

Publié le 28 septembre 2016 par Manufacture des Abbesses

Manufacture des Abbesses

7 rue Véron

75018 Paris


Manufacture des Abbesses
7 rue Véron 75018, Paris
M° Pigalle ou Abbesses