M° Lamarck Caulaincourt

01 42 54 15 12

Toujours Ouvert
  • Lundi 00:00 - 00:00
  • Mardi 00:00 - 00:00
  • Mercredi 00:00 - 00:00
  • Jeudi 00:00 - 00:00
  • Vendredi 00:00 - 00:00
  • Samedi 00:00 - 00:00
  • Dimanche 00:00 - 00:00

Théâtre Lepic
1 avenue junot 75018, Paris
M° Lamarck Caulaincourt

le lieu

Théâtre parisien situé à Montmartre. le théâtre Lepic est dirigé par Salomé Lelouch, et propose une programmation quotidienne pour petits er grands  🎭

 

– LE POINT DE VUE DE LA RÉDAC’ –

 

Juste à l’entrée de l’avenue Junot, le Théâtre Lepic fait partie de ces lieux montmartrois qu’on adore ; parce qu’il s’agit d’un vrai théâtre de quartier, parce qu’il s’agit du plus haut de Paris, mais aussi parce qu’il a un vrai passé. En effet, s’il a officiellement fêté ses 1 an le 12 décembre en tant que Théâtre Lepic, son histoire est beaucoup plus ancienne…

Initialement situé au 81 rue Lepic, à l’angle des rues Lepic et Girardon, il a d’abord porté le nom de Théâtre du Tertre. Inauguré le 13 décembre 1954, dans une construction attenante au Moulin de la Galette et autrefois dénommé « Sur les Toits de Paris, le cabaret du vieux Montmartre », le théâtre était dirigé par l’écrivain Georges Charaire et le metteur en scène Pierre Sonnier. Le choix du lieu ne s’est sans doute pas fait par hasard pour Charaire, ami proche de la famille Casadesus, de Gen Paul ou encore de Marcel Aymé, qui habitaient à deux pas. Eugène Ionesco y débute, et le théâtre deviendra l’un des principaux théâtres d’essai de la capitale.

 

 

De 1959 à 1975, ce sont la comédienne Fabiène Mai et le metteur Pierre Arnaudeau qui en assurent l’exploitation, mais malgré de beaux succès tant publics que critiques et un certain nombre de travaux entrepris, le théâtre est finalement vendu et disparaît. Un second théâtre est alors reconstruit à quelques mètres, qui sert principalement pour des soirées privées. Claude Lelouch connaît bien le lieu puisqu’il en est voisin, et décide en 1982 de le racheter pour en faire l’un des décors de son film Edith et Marcel. On raconte que ce serait Evelyne Bouix qui lui aurait soufflé l’idée. Après le tournage, le réalisateur transforme la salle en cinéma, notamment pour y diffuser ses propres films en avant-première : l’ancien Théâtre du Tertre, puis Studio 13 devient alors officiellement le Ciné 13.

C’est Martine Lelouch, la sœur du cinéaste, qui s’occupe de la salle durant presque 20 ans, accueillant beaucoup d’événementiel et quelques pièces de théâtre. Géraldine Danon, une autre montmartroise, y fait également un passage en tant que directrice, avant que Salomé Lelouch, la fille de Claude et d’Evelyne Bouix, n’en reprenne la direction en 2003 avec Arthur Jugnot puis Benjamin Bellecour. Le désormais Ciné 13 Théâtre devient alors un vrai théâtre, et réel vivier de talents, en programmant par exemple R&J, la première pièce d’Alexis Michalik, ou encore l’adaptation de La Liste de Mes Envies de Grégoire Delacourt. Le théâtre se forge également une jolie réputation grâce à sa programmation jeune public, et devient un tremplin pour les jeunes compagnies, notamment avec le Festival Mises en Capsules créé il y a maintenant quatorze ans.

 

 

Il y a un peu d’un an, lorsque son père lui apprend qu’il doit vendre le théâtre, Salomé décide de le lui racheter. Après quelques mois de travaux, le nouveau Théâtre Lepic (en référence à son entrée d’origine) réouvre officiellement ses portes, près de 64 ans jour pour jour après l’inauguration du Théâtre du Tertre. D’une capacité initiale de 120 places, la salle peut désormais accueillir 150 personnes, les fameux fauteuils rouges des premiers rangs ayant été remplacés par de vrais fauteuils de théâtre, au grand dam des plus nostalgiques. Qu’ils se rassurent, l’ambiance Art Déco, vestige du tournage d’Edith et Marcel, est toujours bien présente, et pour ceux qui ne seraient jamais venus, on peut dire que le spectacle commence dès l’entrée dans le théâtre.

C’est d’ailleurs une vraie volonté que de créer de nouvelles expériences : « les gens n’ont plus envie simplement de s’asseoir puis de partir, il faut que le spectacle commence avant le spectacle* ». Preuve en est le succès de la pièce Cyrano Ostinato Fantaisies proposée par la compagnie du Libre Acteur qui, après Smoke Rings, expérimente l’immersion dans les coulisses de la création. L’engouement du public pour l’escape game programmé cet été démontre d’autant plus qu’il existe aujourd’hui une nouvelle façon d’appréhender le théâtre. C’est en tout cas sur ce type de représentations que le Théâtre Lepic souhaite se positionner de manière durable.

Ce théâtre est un petit bijou a bien des égards, et si les montmartrois y sont déjà fidèles, il mérite largement l’ascension d’un large public jusqu’au sommet de la Butte !

 

*Adrien Castelnau, co-directeur

 

Retrouvez toute l’année la programmation du Théâtre Lepic sur le site

⬇︎⬇︎⬇︎