El Camino De Los Altos

• Des hauts-plateaux du Chiapas à la colline de Montmartre

Depuis une vingtaine d’années, il existe au sud-est du Mexique, autour de San Cristobal de Las Casas dans la province du Chiapas, cinq communautés de femmes tisserandes qui produisent des pièces textiles de toute beauté. Depuis décembre 2017, on peut trouver ces merveilles à Montmartre, au sein de la boutique El Camino De Los Altos, rue Durantin.

 

Quittons un instant notre Butte le temps de faire connaissance avec ces femmes exceptionnelles. Tout commence en 1996, lorsque Véronique Tesseraud, designer textile passionnée d’histoire pré-hispanique, réunit un groupe de professionnelles du design sous le nom d’El Camino afin d’étudier le patrimoine textile maya et perpétuer sa pratique à travers sa diffusion. Dans cette province du Chiapas, le métier de tisserande, et plus particulièrement la pratique du tissage à la ceinture, se transmet de génération en génération, et les femmes qui maitrisent cette technique possèdent un vrai savoir-faire à nul autre pareil. La création de l’association El Camino De Los Altos a permis à ces femmes de trouver leur place dans une société encore très patriarcale dans cette région très pauvre du Mexique, et surtout d’acquérir une réelle indépendance, démontrant l’importance de la femme dans la société. Aujourd’hui, ce sont plus de 130 femmes mayas qui vivent grâce au fruit de leur travail, et ce sont elles qui gèrent désormais l’association à San Cristobal de Las Casas.

 

 

Le succès est arrivé assez rapidement, mais quand on voit la qualité et la beauté des textiles produits, on comprend vite pourquoi... Car qui dit savoir-faire local ne dit pas forcément folklore, et c’est bien là toute la particularité d’El Camino De Los Altos ; les collections, imaginées par trois designers textiles sont résolument modernes, et de nombreux décorateurs ont déjà fait appel à l’association pour « habiller » hôtels et autres lieux, tant au Mexique qu’en France. El Camino De Los Altos organise depuis plusieurs années des ventes au profit des tisserandes, et compte ainsi déjà de nombreux fans dans l’hexagone, séduits tant par la démarche solidaire de l’association que par les produits.

 

La boutique de la rue Durantin marque l’accomplissement de la démarche, et on ne peut que se réjouir de pouvoir faire entrer le soleil du Mexique dans nos intérieurs montmartrois. Cette initiative, ainsi que le choix du lieu, on les doit au fonds de dotation Cornelius, présidé Grégoire Lassalle, habitant du quartier. Comment ne pas tomber sous le charme de ces textiles, linge de table et de lit, coussins, trousses et autres châles aussi colorés qu’élégants et chaleureux...

 

 

A l’heure où l’on s’interroge beaucoup sur les conditions de fabrication de certains produits textiles, ici aucun doute n’est permis ! Ainsi, chaque pièce est fabriquée par une seule tisserande, qui aura parfois travaillé jusqu’à quatre semaines sur le même produit, et dont le nom figurera sur l’étiquette. Toutes les matières utilisées sont de première qualité, le coton grand teint provenant d’une filature au Guatemala, et les teintures étant garanties non toxiques, dans l’idée de sensibiliser également à la protection de l’environnement.

 

 

Bref, permettre à des femmes d’améliorer leurs conditions de vie et transmettre un patrimoine unique tout en embellissant nos maisons et autres appartements, voilà qui nous donne envie de crier haut et fort « Ay caramba ! »

Laisser un commentaire
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
19 rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses
0142597259
Du mardi au samedi de 11h à 19h

Vous aimerez aussi

• Toute une histoire !
• Mention très bien avec félicitations du jury !